« Le soir on s’envole vers les rêves
Et le matin on glisse dans le quotidien. »

IJP Appel Guéry
                                                                                    
 

Préparation au sommeil

"Rêver, c'est se désintéresser. "
Henri Bergson

- Le sommeil est un détachement du monde formel et matériel. Il permet l’accès à des mondes plus subtils.

>>
 

- Pour cela, créez une atmosphère de calme et d'harmonie, en vous et autour de vous. Dans ce sens, réservez-vous un lieu privilégié qui rendra vos nuits régénérantes : dans l’idéal un lieu aéré, en hauteur par rapport à votre espace de vie quotidienne, égayé de vos objets favoris. 

 
>>

- Le repas du soir sera léger et sans excitant. Un régime végétarien évite d'accumuler dans votre propre corps : vaccins, antibiotiques, anxiolytiques administrés habituellement aux animaux. Évitez les médicaments, les drogues, les psychotropes, les calmants qui agissent sur la phase paradoxale donc la période du rêve et perturbent l
 

 
>> - D'une manière ou d'une autre, préparez-vous au sommeil : la lecture d'un livre qui vous délasse, l’écoute d’une musique douce, des pensées positives, la relaxation, la méditation, la prière, l’élévation, la visualisation, mais aussi par la programmation de vos rêves ....

- Apaisez votre mental pour qu'il devienne comme un lac tranquille et où l'âme viendra s'y refléter. (Dégagé de ses activités le cerveau gauche se calme et le mental s'apaise.)
Donnez une direction à vos rêves, posez une question. Une problématique peut trouver réponse. N'oubliez pas : on parle de la clé des songes !

 

- Si vous débutez dans la mémorisation de vos rêves, n'hésitez pas à utiliser les affirmations : "je rêve et demain matin je me souviens de mes rêves." Avec de la patience, de la persévérance, ça marche

 

- Exercez-vous à rentrer consciemment dans le sommeil pour devenir un rêveur lucide.
 

 

 

Le Réveil
 
 
>>

"Rêver pour vous réveiller !
De rêveurs vous deviendrez des éveilleurs  "

Gitta Mallasz

 

- Le matin au réveil, respectez un  état de réceptivité, à l'écoute de vos rêves.

- Restez dans la dernière position du sommeil. Si vous bougez, remettez-vous dans la position juste avant le réveil. Au besoin, mettez-vous sur le côté gauche, cette position comprime le coeur et ralentit l'afflux de sang vers le cerveau et par là-même l'arrivée des idées.

- Respirez profondément et restez le plus proche de la sensation dans le rêve.

- Baignez-vous de l'ambiance du dernier rêve, les autres reviendront au fur et à mesure. Ne cherchez pas à retenir le rêve mentalement.

- Ralentissez l'arrivée des pensées rationnelles. (Repoussez l'arrivée des soucis quotidiens d'un quart d'heure!)

- Freinez le retour brutal dans la vie de chaque jour et ne vous précipitez pas dans le monde de l’action. (Prévoyez une dizaine de minutes entre le réveil proprement dit et le saut du lit!)

- Prenez quelques instants avant de vous projeter hors du lit et de vous levez... du bon pied!


 
Se souvenir de ses rêves 
 

>>

"Un rêve sans étoiles est un rêve oublié."
Paul Eluard

 

- La motivation est un facteur pour mémoriser ses rêves. Rappelez-vous les raisons qui vous font vous intéresser à vos rêves. Le rêve est le miroir de votre psyché, il vous révèle à vous-même, vous aide à mieux vous connaître, mieux vous comprendre.

 
 

- Le rêve est un outil et donc un ami, il faut lui apporter estime et respect.

 
 

- Écrivez votre journal de rêves. Dans l'idéal inscrivez : la date, les événements marquants de la journée ou de la soirée qui précède, un titre, le contenu et le sentiment le plus fort au moment de quitter le rêve. Au besoin dessinez c'est un raccourci qui, en une seule image, vous remémore tout le scénario du rêve.

 
 

- Quelques "trucs" : Un papier et un crayon à portée de main aident à écrire les mots, les images qui reviennent en premier à la mémoire. Plus tard, au moment du petit déjeuner par exemple, je complète avec les détails. Certains préfèreront le magnétophone pour enregistrer leurs premières impressions. Cela peut être plus pratique au cours de la nuit.

 
 

- Surveillez le censeur qui vous limite dans la narration de vos rêves. Il a plus d'un tour dans son sac! Défiez-le, chaque fois que c'est possible, c'est une conquête sur vous-même! Courage : acceptez, assumez vos sentiments au lieu de les ignorer ou de les coiffer.

 
 
 

- Gardez une souplesse dans la discipline de la tenue de votre journal. Si vous ne vous souvenez plus de vos rêves ou si vous êtes un peu fainéant, pas de culpabilité, vous y reviendrez de vous-même! La persévérance, c'est une gymnastique qui se gagne dans le temps.

 
 

-La relecture de votre journal de rêves donne une autre perspective sur vos activités oniriques. La relecture vous permet aussi de faire des liens, des rapprochements et des associations entre divers rêves d'une même nuit, d'une nuit à l'autre, sur plusieurs nuits voir sur un mois ou plus.

 
 

-Devenez un rêveur actif en surveillant la continuité, l'interaction, entre vos rêves et les situations de la vie diurne.

 

>>

"Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité."
Antoine de Saint-Exupéry



 

 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site